visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Les courbes du chômage - Actualité

de papebob - 28 janvier 2014 -
Mots-clefs: .

Le gouvernement ne sait plus quoi inventer pour camoufler les chiffres exacts du chômage que l’on ne trouve pas. D’abord, on a cloisonné les chômeurs en plusieurs parties, les chômeurs A qui n’ont pas du tout travaillé durant le mois, puis les B qui ont un peu travaillé, puis les C, les D et les E. On ne nous donne que le chiffre de la catégorie A, alors qu’à la fin du mois, ceux des autres catégories se retrouvent peut-être au chômage mais comme ils ont un peu travaillé dans le mois, même si ce n’est qu’une heure le premier du mois, ils ne sont pas comptabilisés. Alors qu’il suffirait de comptabiliser les chômeurs inscrits le 31 du mois pour avoir une idée exacte de l’évolution. Le deuxième système du gouvernement c’est de faire sauter artificiellement les inscriptions momentanément quand la hausse est trop forte en créant un bug informatique chez les opérateurs téléphoniques, après il s’excuse du bug mais oublie de les réintégrer dans le chiffre du chômage. Le troisième système est beaucoup plus pervers car il consiste à ne mesurer que les différences de hausse sur trois mois, ce qui va nous prouver que le chômage augmente moins mais augmente quand même. Ce qui tend à prouver que le gouvernement n’attend pas de baisse du chômage avant longtemps. De toute façon la courbe du chômage est une courbe inversement exponentielle naturellement après un choc comme la crise et l’augmentation naturellement diminue dans le temps quoique l’on fasse. Si l’on compte le camouflage du chômage grâce aux emplois aidés, là on a du souci à se faire car avant que l’emploi reprenne, les contrats arriveront à leur fin et finiront par grossir le chômage. Ecrit le 27/12.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.