visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Qui prime en cas d’incapacité ? - Actualité

de papebob - 28 février 2014 -
Mots-clefs: .

C’est l’affaire Vincent Lambert qui m’interpelle. Qui des parents ou de la femme a le droit d’autorisé le débranchement d’un appareil qui maintient artificiellement un homme en vie depuis cinq ans ? La justice n’arrive pas à répondre, alors elle laisse les choses en l’état. C’est lamentable car quand il n’y aucun espoir de sortie du coma, le laisser brancher est un acte égoïste car c’est un refus de la mort qui de toute façon est inéluctable, c’est une histoire de temps. Mais là se pose la question de la personne qui doit prendre les décisions médicales et l’épouse n’est pas automatiquement la personne de confiance si elle n’est pas nommément citée par le mari. Quand j’ai eu mon dernier AVC, c’est la première chose que j’ai faite à mon arrivée à l’hôpital avant de tomber dans le coma et j’ai bien fait car je n’étais pas encore marié et même divorcé de ma première femme. D’ailleurs, il faudrait que je vérifie que c’est toujours valable, à moins que je fasse une déclaration devant le notaire. Mais il faudrait que la justice prenne une fois pout toute une décision de priorité des décisions entre les parents, la femme, les enfants, les petits-enfants, les frères et sœurs puis le reste de la famille si nécessaire. C’est une vraie question qui, à mon sens, est plus important que « le bon père de famille » dans les lois. Avec toujours un retour sur ce que fait la majorité en matière de loi et qui acte des choses secondaires au détriment de choses plus importantes qui nous concernent. Ecrit le 30/01.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.