visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Le faux droit des beaux-parents - Actualité

de papebob - 6 mars 2014 -
Mots-clefs: .

Les beaux-parents n’ont aucun droit et c’est normal car ils ne sont pas de la famille des enfants. Actuellement les beaux-parents n’ont que le droit que leurs accordent les parents tant que la situation familiale reste inchangée. Un exemple très simple : une femme divorcée et qui vit avec un autre homme peut lui accorder l’autorisation d’aller chercher les enfants à l’école parce qu’elle n’est pas libre à cette heure là mais elle devra au préalable prévenir l’école. Dés qu’elle quitte cet homme, elle prévient l’école afin que cesse son autorisation. De plus l’enfant a un père et une mère qui doivent exercer l’autorité parentale, qui vient faire des beaux-parents dans ce cas là et de plus, si les beaux-parents s’opposent entre eux, qui a la prépondérance. Plus on multiplie les responsabilités, plus on les dilue et moins l’autorité est exercée. Les enfants, déjà traumatisé de devoir gérer deux univers différents du au divorce de leurs parents devront-ils en gérer quatre parce que la gauche a pensé pour nous ? C’est grave de donner des droits aux beaux-parents car cela touche, une fois de plus, à l’autorité parentale qui risque d’être de moins en moins exercée, mettez-vous à la place d’un homme qui a divorcé et qui voit le compagnon de sa femme avoir autant de droit que lui, il va renoncer. C’est tout ce que cette loi va amener alors que les choses sont claires. Ecrit le 05/02.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.