visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

La colère de Copé - Actualité

de papebob - 8 mars 2014 -
Mots-clefs: .

Elle vient d’un ouvrage que l’éducation préconise aux professeurs des écoles pour expliquer la nudité aux plus jeunes. Comme si expliquer la nudité aux plus jeunes était plus essentiel qu’apprendre à lire ou à écrire. D’abord la nudité est une chose intime et privée que tous jeunes nous apprenons d’abord avec nos frères et sœurs, puis après à la maternelle ou nous commençons à jouer à touche pipi, avant de jouer au docteur puis à celui qui pisse le plus haut ou le plus loin pour les garçons. Ensuite il y a la pratique du sport avec les douches communes que j’ai pratiqué jusqu’à 62 ans sans problème. Je n’ai eu besoin de personne pour m’expliquer la nudité que j’ai découverte tout seul comme un grand et dans la culture familiale. C’est une affaire familiale et surtout pas de pseudo formation qui peut aller à l’encontre de l’histoire de la famille. Je comprends mieux les intégrismes qui naissent car les adolescents qui sont pris entre les enseignants et la famille choisissent la radicalisation pour lutter contre un enseignement qui détruit les croyances familiales. Mais il y a plus grave, c’est la désacralisation de l’institutrice, du flic et du P.D.G. que le livre montrent à poil, comment voulez-vous que des enfants respectent des gens que l’on montre à poil dans leur livre scolaire. Là, l’enseignement se substitue à la famille en apprenant aux enfants ce quoi devrait être appris dans la famille dans le respect des règles entre autres religieuses. Comme si tous les enfants étaient des nudistes en puissance, car là, on ne leurs laissent pas le choix. Il y en a marre des utopies socialistes sur la façon d’élever nos enfants, en agissant ainsi, ils font comme tous les états totalitaires qui ne laissent pas le choix aux gens en voulant tous les rentrer dans un même moule. La liberté décidée par les uns doit-elle être plus importante que la liberté individuelle ? Et que fait le C.S.A, le Conseil Supérieur de l’Audio-visuel, qui conditionne l’accès aux images et vu les images parues sur ce livre devrait l’interdire, au minimum, au – de 12 ans car l’on voit des enfants et des adultes à poil ? Ecrit le 11/02.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.