visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Copé avait-il raison ? - Actualité

de papebob - 12 mars 2014 -
Mots-clefs: .

Comme par hasard, le ministère de l’éducation nationale a retiré les livres à caractère douteux de la liste recommandée aux instituteurs le lendemain que Copé les ait publiquement dénoncés. Toute la journée d’hier, la gauche, au grand complet, s’est ingéniée à essayer de nous démontrer que Copé ne disait que des bêtises et que c’était une cabale montée de toute pièce par la droite qui n’avait aucun fondement car cela servait à identifier le sexe et désacraliser la nudité. Comme si c’était le travail de l’enseignement surtout à l’école primaire. Pour moi c’est dire aux garçons et aux filles qu’ils sont différents et en même temps qu’ils sont pareils, étrange façon d’enseigner l’égalité des droits et des devoirs, ce qui n’est pas la même chose. Mais ne revenons pas sur le fond et restons concentrer sur le forme. Un jour, Copé dénonce une certaine pratique de l’enseignement, le jour même et le lendemain, toute la gauche, enfin réunie, lui est tombé dessus à bras raccourcis, nous expliquant qu’il ne fallait pas l’écouter parce qu’il était un extrémiste. Le sur lendemain, alors que la polémique était tombée, le ministère de l’éducation nationale retire les livres concernés de la liste des livres préconisés à destination des instituteurs, prouvant ainsi que Copé n’avait pas tout à fait tort de dénoncer ces pratiques. Compte tenu de l’attitude du ministère, je serais tenté de croire que Copé avait raison et qu’il a bien fait de dénoncer. Ecrit le 14/02.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.