visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Biographie de Robert Ménard par Wikipédia - Actualité

de papebob - 28 mars 2014 -
Mots-clefs: .

Il faut aller voir qui est cet individu et son histoire remet en place ses dires car ce pseudo républicain est quand même pour le peine de mort et qu’avant que sa femme le pousse vers le catholicisme intégriste, il a côtoyé for longtemps la gauche et même l’extrême gauche avant de se mettre à côtoyé l’extrême droite, flirtant avec tout le monde. Cet homme a un égo exagéré qui l’a fait quitter tour à tour « Reporters Sans Frontières » parce qu’il ne pouvait substituer sa personne à la cause de la liberté d’expression puis le « Centre pour la liberté d’information » à Doha parce qu’il ne pouvait pas gérer seul les crédits par rapport au droit de regard de l’Emir. C’est très instructif de lire cette biographie qui ne lui dresse aucune couronne et qui explique pourquoi il ne s’encarte pas dans un parti avec lequel il est d’accord à 80 %, dixit lui-même, pour ne jouer que sa carte personnelle. Je crains le réveil des biterrois quand ils vont s’apercevoir qu’ils ont un maire qui ne pense qu’à lui et qu’à ses ambitions et qui plus est, ne sait pas gérer une ville. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’on l’aura pour 6 ans, après dimanche, il sera trop tard, comme si la gestion de la crise par la gauche était la faute du maire sortant. Je pense que les électeurs confondent le national avec le local, même si le premier tour sert de cri d’alarme, le deuxième ne doit pas être irraisonné car c’est nous qui paierons les pots cassés. Le pays est assez cassé pour ne pas continuer. Le manque de professionnalisme des élus du FN n’est pas a démontré et le résultat a toujours été un fiasco pour les électeurs. Ecrit le 27/03.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.