visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

J’ai vu le vrai visage de Ménard - Actualité

de papebob - 5 mai 2014 -
Mots-clefs: .

Hier matin, en sortant du bureau de vote, j’ai croisé Ménard et sa bande. Je n’ai vu qu’un petit homme, gris, maladif, éteint et morne entouré d’une bande de gueux mal habillés, dépenaillés et à des années lumières de l’image que l’on voit sur les affiches de campagne. Il se rendait dans un bureau de vote un jour d’élection et il avait l’air aussi gai et intelligent d’un animal que l’on mène à l’abattoir, ce qui est absolument étrange pour un candidat en campagne au début de l’élection. J’ai tenu un bureau de vote pendant plus de dix ans et je n’ai jamais vu un candidat faire cette tête car habituellement ils arrivent tout sourire aux lèvres accompagné de garde du corps amènes et pas d’une horde de gens que personne ne veut croiser le soir. C’est donc un deuxième visage que présente Ménard. D’ailleurs, en le voyant, j’avais envisagé de ne pas lui serrer la main s’il me la tendait. Mais je n’ai pas eu à bouger car il m’a ignoré ainsi que les autres électeurs qui se trouvaient dans les parages. J’ai d’abord pensé à déménager, mais je me suis ravisé car il vaut mieux être sur place pour résister le plus possible car comment pourrait-il sortir la ville de son marasme alors que l’on va perdre la gare TGV ? Quelles subventions une ville front national peut-elle obtenir des autres collectivités locales ? Aucune. Ecrit le 31/3.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.