visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

Un député néonazi au parlement européen - Actualité

de papebob - 22 mai 2014 -
Mots-clefs: .

Cela y est, cela devait arriver, les démocraties européennes n’ont pas su lutter contre ce fléaux qu’est le néonazisme qui n’est autre que le nazisme sans Hitler. Elles n’ont pas eu le courage, au nom de la sacro-sainte liberté, d’interdire le nazisme comme elles l’ont faites du racisme, de l’antisémitisme, du génocide, de l’esclavagisme et autres. Pourtant une idéologie qui s’appuie sur des doctrines que la démocratie réprouve est autorisée, malgré les millions de morts qu’elle a engendrés, je ne comprends pas comment aucun politique n’a le courage de présenter une loi interdisant ces doctrines. Pourquoi, Boko Haram ne prône pas une doctrine pour l’esclavagisme des jeunes filles ? Cela a justement levé un tollé général mais qu’il y ai encore et de plus en plus de parti néonazi qui ont droit à la parole, cela ne gêne personne. Je ne comprends pas que les associations d’anciens combattants ou d’anciens déportés qui ont connu les méfaits de cette doctrine aient laissé faire, aient laissé se développer de tels partis devant notre nez sans réagir. On a le résultat d’une démocratie sans surveillance car vous allez me répondre qu’il n’y a pas de démocratie sans liberté et moi, je vais vous répondre pourquoi interdire certaines doctrines mais pas ceux qui les utilisent. A méditer, ou doit s’arrêter la liberté en démocratie. Ecrit le 10/05.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.