visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

28 ans après, un suspect dans un double homicide - Actualité

de papebob - 5 septembre 2014 -
Mots-clefs: .

Alors que le délai de prescription est de dix ans, 28 ans après les faits, la justice cherche toujours à savoir qui à commis ces meurtres. En effet, le délai de prescription ne court pas à compter de la date des faits, mais de la date de la dernière prescription de la justice. Dans ce dossier, c’est le troisième accusé qui va répondre devant le justice alors qu’il avait été le premier à avoué, mais la police l’avait mis hors de cause et avait préféré les aveux d’un autre qui fera dix ans de prison avant d’être gracié. Ce dossier, ce le cafouillage de la police qui est la cause de cet atermoiement et de ce gâchis, car pourquoi remettre à 28 ans plus tard alors qu’il a été le premier à avouer. Est-ce qu’il y aura une enquête pour déterminer les responsabilités de chacun ? Non, surement pas, notre argent est jeté en l’air pour rien et il n’y aura pas de responsables, et le gouvernement nous parles d’économies. Ecrit le 06/08.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.