visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

L’utilisation de la mort accidentelle d’un homme - Actualité

de papebob - 13 novembre 2014 -
Mots-clefs: .

La mort malheureuse de ce jeune, dans le Tarn, au sujet d’un projet de barrage est extrêmement rare, heureusement. Mais la question que je pose est la suivante : que faisait ce jeune au milieu d’ultras qui attaquaient les forces de l’ordre à 3 heures du matin en pleine campagne ? Il n’était surement pas là par hasard et si la grenade lui a explosée dans le dos, c’est qu’il était peut-être couché car depuis trente ans les forces de police utilisent les grenades offensives par tir a hauteur des jambes pour le bruit qu’elles font et pas pour atteindre des gens car elles n’ont aucun pouvoir destructeur, c’est pour cela qu’on les appellent grenades offensives contrairement aux grenades défensives qui éclatent en morceau pour faire le maximum de victimes. Dans l’armée, on utilise les grenades offensives au moment ou on charge pour dire qu’elles sont a priori inoffensives. Tout cela pour dire que les gens qui utilisent la mort de ce jeune homme devraient y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans ce combat car c’est un mauvais combat. Ces casseurs, qui ne veulent que casser du flic, devraient être traité comme des terroristes car je ne vois pas de différence, même si les armes qu’ils utilisent ne sont pas les mêmes, Kalachnikov pour les uns et cocktail Molotov ou bouteille d’acide pour les autres. Ecrit le 13/11.


    Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.