visiteur(s)

Mes coups de gueule

La voix de la majorité silencieuse

L’équipe de France de volley décroche, enfin, son billet pour les Jeux olympiques de Tokyo - Actualité

de papebob - 14 février 2020 - 39 lecture(s)
Mots-clefs: .

Au terme d’un tournoi de qualification olympique de la dernière chance, la France s’est imposée en finale 3 sets à 0 face à l’Allemagne et a enfin validé son ticket pour Tokyo. Les volleyeurs français célèbrent leur victoire en finale du tournoi de qualification olympique face à l’Allemagne, qui leur a permis de décrocher leur billet pour les Jeux de Tokyo. Tokyo. La capitale nippone, théâtre des prochains Jeux olympiques d’été, concentrait à elle seule tous les espoirs de l’équipe de France de volley. Mais à mesure que le temps filait, les embûches sur le chemin des Bleus semblaient de plus en plus insurmontables. Après un premier tournoi de qualification olympique (TQO) raté en Pologne en août 2019, puis un Euro, organisé à la maison en septembre, achevé à une décevante quatrième place – deux compétitions synonymes de billets manqués pour Tokyo – l’étau se resserrait de plus en plus. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Volley : avec les Bleus, Laurent Tillie s’offre une dernière danse. Dernière chance de se qualifier : un TQO au rythme effréné – cinq matchs en six jours à Berlin. Après avoir battu la Serbie, championne d’Europe en titre, puis s’être débarrassés de la Slovénie, vice-championne d’Europe, en demi-finales, les Bleus ont sorti, vendredi 10 janvier, la partie parfaite face à l’Allemagne, pliée en trois sets (25-20, 25-20, 25-23). Dans une salle pleinement acquise à la cause de la Mannschaft, sifflant à souhait la star bleue Earvin Ngapeth, les Français ont anéanti les rêves allemands et, enfin, caressé le leur. « Réussir à se qualifier, c’est tout bonnement incroyable… c’est un peu notre médaille », a savouré Laurent Tillie, le sélectionneur français, après s’être effondré en larmes de longues minutes à la fin du match. Publié le 13/01.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.